Journal d'un pousseur de figurines

Où comment on se laisse envahir par des petits bonshommes en plastique et en plomb... le blog figurines du Dragontigre.

27 avril 2010

Chain Reaction - AT-43 : Alerte Gaidoku

D'un côté: soirée filles, mesdames se réunissent autour d'une créatrice de "bijoux d'auteur"... De l'autre: trois joueurs mâles laissés libres de leur temps par la réunion de leurs épouses. Plus qu'à rameuter un quatrième larron, mettre des bières du frigo, sortir trois pizzas du congél', rassembler les figurines et les dés et se préparer à passer un bon moment autour d'une table de jeu.

Ce type de soirée, a priori relativement courte, n'est pas adapté à un jeu de bataille de masse, surtout à 4 joueurs. Ce qui excluait AT-43, familier de trois participants sur les quatre.

Pour autant, rien n'empêchait de jouer dans l'univers d'AT-43 avec un autre moteur de jeu. J'ai donc organisé une partie de Chain Reaction où mes trois camarades jouaient en coopération contre le système, alors que j'animais la partie histoire d'assurer une cohérence à l'ensemble et une expérience ludique agréable.

CR43_alerteGaidoku

Située dans le contexte d'AT-43, elle mettait en scène un petit commando de trois "Super Zombies Alpha", d'une obscure faction de la méga-corporation ONI, chargés d'une mission de Recherche et Destruction dans un laboratoire clandestin. Leur commanditaire cherchant à cacher les travaux non autorisés qu'il menait sur le virus Gaidoku, alors que visiblement "quelque chose s'était mal passé". Un thème mêlant la science-fiction au survival-horror.

Le moteur et le cœur de la croissance d’ONI est constitué par le virus dont est tiré le sérum O. De grands changements sont d’ores et déjà en cours car, comme tous les êtres vivants, le virus s’adapte et change pour devenir plus fort.

Le Gaidoku est la dernière évolution du virus, une évolution radicale, plus efficace, plus puissante. Cette évolution n’est pas compatible avec l’ancien virus. Pour le moment, le problème est contenu grâce à l’éloignement des différents foyers d’infection.
(...)

(Army Book ONI, pp. 60-61)

Chaque joueur animait un seul personnage, représenté par une figurine. On était dans le genre hybride "RPG/escarmouche". Pas un vrai jeu de rôle, mais plus tout à fait un"simple" jeu de figurine. Un genre couvert par les règles d'AT-43 Tactics, un add-on pour AT-43, mais auxquelles je préfère nettement celles du moteur, bien plus souple à mon goût, de Chain Reaction.

Le terrain était constitué par 9 dalles de jeu Rackham pour AT-43. et quelques accessoires. La mise en place a été facilité par des essais faits il y a quelques temps déjà (cf. Space Dungeon AT-43 5150).

Les objectifs de la mission étaient assez classiques, avec par ordre de priorité:

  1. récupérer le disque dur de l'ordinateur central du labo
  2. récupérer les donnés des drones de sécurité rencontrés
  3. évacuer le personnel MedTech rencontré
  4. éliminer les témoins inutiles (civils non MedTech)

Le but de la partie étant avant tout de "jouer une histoire", ces objectifs sont plus un guide narratif que des objectifs déterminant qui gagne ou qui perd.

Chacun de ses objectifs pourrait consituer une mission en elle-même et ce qui a été regroupé sur une seule partie pourrait être décliné en une campagne de plusieurs missions.

Un maître de jeu... pourquoi faire?

Même si la partie a été bien préparée, avec notamment la création de tableaux de tests de réaction spécifiques, je trouve préférable d'avoir quelqu'un qui peut improviser face à des décisions non prévues des joueurs. Il peut également s'avérer utile de corser la partie  lorsque l'aléatoire joue en faveur des joueurs, rendant les choses trop faciles (et donc sans grand intérêt), ou inversement si la situation s'enlise et est franchement difficile.

La génération aléatoire des ennemis pouvant aussi s'avérer monotone par rapport aux possibilités envisagées, une décision consciente du MJ peut relancer l'intérêt. Par exemple deux marqueurs PEF (force ennemie potentielle) sur trois se sont révélés de fausses alertes, et seuls des zombies apparaissaient sur le terrain. J'ai donc décidé de faire entrer un drone de sécurité, et j'aurais pu en faire autant avec des civils si ceux-ci ne s'était pas finalement décidés à se montrer. J'ai également dû provoquer volontairement la mutation d'un zombie de base en mutant un peu plus énervé.

zombieMaster_last_stand
Le Zombie Master PsyloCyber Z aux prises avec un zombie standard et un super zombie mutant, à porté de tir du drone de sécurité...

escape_from_lab_GDK
Yann le Super Zombie alpha "long à la détente" évacue Bobby et Pamela, qu'il a réussi à convaincre de se joindre à lui sans se prendre une balle.
Le groupe est rejoint par JM "Jambe de Bois", qui porte le disque dur de l'ordinateur du labo.

On a pu terminer la partie juste à temps pour le retour de ces dames de leur soirée filles. Confirmant le bien fondé du choix du nom de l'éditeur: "Two Hours Wargames" (des wargames en deux heures).

Il faudrait "un jour/peut-être" que je mette au propre les conditions de ce scénario pour Chain Reaction dans l'univers d'AT-43, afin d'en faire profiter les joueurs intéressés. Mais c'est pas pour ces jours-ci.


Tags : , , , , , ,
Posté par Dragontigre à 23:59 - Jeu - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Alléchant...

    Ça donne envie !
    Les règles pour la gestion des ennemis (PEF & co), on les trouve dans 5150 ? J'ai investi dans ATZ et je n'ai pas trouvé d'algorithme de comportement en baston pour les gangers ou militaires rencontrés.

    Posté par jerome v., 30 avril 2010 à 08:16
  • Oups, j'avais tellement le nez dans ATZ que j'ai oublié que la gestion des PNJ se trouve dans le Chain Reaction de base... :s

    Posté par jerome v., 01 mai 2010 à 19:09
  • Yep.

    Une autre façon de faire, quand on scénarise une rencontre, c'est de prévoir des mouvements/comportement spécifiques à un type de personnages (par exemple ici: civils, zombies et drone de sécurité).

    Soit juste les grandes lignes directrices, soit des tableaux précis.

    Au besoin en s'inspirant de la gestion des PNF ET des NPC de CR3, de celle de CR Swordplay, etc.

    Avoir un dé ou un gabarit de déviation sous la main peut être utile. Dans le pire des cas, n'importe quel truc qui tourne sur lui même et qui peut indiquer une direction quand il s'arrête fait l'affaire (lors de cette partie on a utilisé un briquet...).

    Posté par Dragontigre, 02 mai 2010 à 15:10

Poster un commentaire